« 100% coton ». Cette étiquette crée bien souvent en nous un faux gage de qualité. On s’imagine aisément porter une fibre naturelle, cultivée dans des conditions optimales. Mais en réalité, le coton n’est pas toujours eco-friendly. Décryptage.

coton-bio-alernatif-choix
Crédit photo: @marianne_krohn

Coton traditionnel, catastrophe sociale et environnementale 

L’industrie textile est considérée comme la deuxième la plus polluante au monde et le coton est, quand à lui, la fibre fibre naturelle la plus produite de la planète. 

Les chiffres sont significatifs. Alors que le coton traditionnel ne constitue que 3% des surfaces cultivées mondiale, il représente 25% de la consommation d’insecticides, fongicides et herbicides. La culture de coton utilise également des engrais chimiques dont les résidus se retrouvent à l’état de résidus dans les produits finis. En contact avec la peau, ces derniers peuvent s’avérer néfastes pour la santé. 

A cela, le coton traditionnel se montre également gourmand en eau. Pour confectionner un t-shirt en coton, il faudrait utiliser 2700 litres d’eau d’après Greenpeace ; soit la quantité d’eau bue par un individu durant 2 ans et demi.

Outre l’aspect environnemental, la culture du coton traditionnel n’est pas des plus déontologiques. En 2017, le magazine Cash Investigation s’intéresse à l’industrie du coton et dévoile un effrayant constat : travail forcé, travail d’enfant, un manque de traçabilité … Il faudrait notamment se méfier de certains labels qui ne garantissent pas l’origine du coton. 

Crédit photo: AFP

Coton bio

L’alternative pourrait bien se trouver dans le coton bio qui, en comparaison, parait immédiatement plus durable, puisque plus minutieusement encadré. Mais comment est-il cultivé et quels sont ses avantages et ses inconvénients ? 

Le coton biologique est soumis à davantage de contrôles. Du compost naturel remplace les engrais chimiques et les pesticides, les OGM (organismes génétiquement modifiés) sont bannis, la fabrication d’un t-shirt représente environ 100 litres d’eau … Une véritable traçabilité du coton est possible et les producteurs, en plus de respecter les droits de l’Homme, sont souvent engagés dans une démarche de commerce équitable.

Tout commence dans le champ qui se doit d’être saint et anti-érosif. Le producteur prend ensuite soin du cotonnier en extirpant les végétaux nuisibles et en ameublissant la surface du sol, puis passe à l’opération de buttage qui permet d’élimer les mauvaises herbes. L’étape de la gestion des ravageurs est considérée comme étant la plus importante ; elle est maîtrisée grâce à des mesures préventives et l’utilisation de pesticides naturel. Vient enfin la récolte. Le temps de mûrir et de s’ouvrir, le coton est laissé en capsules, puis est recueilli dans un tissu de coton propre. Une sélection s’opère puisque le coton de moins bonne qualité est alors séparé du reste. 

Les inconvénients du coton biologique

Moins néfaste pour l’environnement, meilleur pour la santé et plus respectueux de l’Homme, vous vous demandez probablement quels sont les inconvénients du coton biologique ?

Le coton biologique a un prix plus élevé. Pour la même surface, le rendement d’une culture est bien moins importante que celui d’une culture traditionnelle, ce qui permet d’expliquer son prix. 

Le coton biologique rencontre parfois une problématique liée aux transports. De nombreuses cultures se trouvent très éloignées de l’Europe car le climat y est plus favorable. Le coton biologique est alors transporté sous forme brut pour être filé en Europe. Il est donc régulièrement émetteur de CO2. Toutefois, des cultures européennes et, depuis peu, françaises existent.

Vigilance face aux labels

De nombreux labels existent et permettent de s’assurer que le coton est d’origine biologique. Toutefois, comme le souligne Cash Investigation, à coup de greenwashing, des labels promettent un coton plus équitable et plus respectueux de l’environnement, alors qu’il n’en est rien. Ils mettent ainsi en péril la filière du coton bio. 

Pour éviter de se faire avoir par ces stratégies marketing, il est important de se renseigner sur les labels garantissant l’utilisation d’un coton biologique. 

Vous l’aurez compris, chez ernest&lulu, le coton bio l’emporte ! C’est pourquoi nous vous proposons des mouchoirs en tissu 100% coton biologique.